ÉDITIONS UMUSOZO
Home Courrier Umusozo Livres e-books Recherche Commandes Livres d'occasion News Contact
Terrorisme aveugle1


Le terrorisme en soi n'est pas aveugle. Car, il vise une cible bien déterminée et c'est un acte conscient et volontaire - excepté le cas de terroristes mineurs qui sont victimes de la manipulation des adultes !

La cécité du terrorisme réside dans le fait que, dans bien des cas, les innocents périssent dans des attentats terroristes par simple hasard de présence sur les lieux ciblés.

Le terrorisme est, aujourd'hui comme hier, l'un des moyens utilisés par « le faible » pour faire la guerre à un adversaire « plus fort » que lui. Cela dans le but de se venger, de revendiquer un droit ou de contraindre l'adversaire à céder dans une négociation, etc. Cependant, il arrive aussi que le « plus fort » commette des actes terroristes contre un adversaire « plus faible » !

Malheureusement, l'opinion générale croit que seuls les plus faibles useraient du terrorisme pour se faire entendre ! Ce qui est sûr, c'est que lorsque le plus faible arrive à faire du mal au plus fort, il revendique son acte pour prouver qu'il est au-dessus de la faiblesse que l'on lui attribue d'habitude. Tandis que le plus fort, lorsqu'il pose un acte abominable envers le plus faible, il fait comme s'il n'y était pour rien. A la rigueur même, il peut accorder à sa victime une aide dans son « malheur » et condamner à haute voix « cet acte de barbarie » !

Les terroristes classiques, c'est-à-dire les auteurs d'attentats, prétendent lutter pour plus de droit, de liberté politique et économique, bref pour plus de Justice. C'est pourquoi ces derniers refusent l'adjectif de « terroriste », préférant plutôt se nommer « résistants, soldats » ou « combattants de la liberté »2.

Quant au terrorisme des plus forts, il se manifeste sous forme de rejet et de harcèlement multiforme à l'encontre de toute personne qui ose dénoncer leurs atrocités pour « coller l'étiquette de terroriste à toutes les luttes qu'ils veulent disqualifier, même quand il s'agit de luttes qui n'ont rien à voir avec le terrorisme »3

1Cf. SEBUNUMA D., Communautarisme et autochtonie – Du cas du Rwanda à l'universel, Issy-les-Moulineaux, Éditions Umusozo, 2013.

2MELLON C., article : « Éthique et violence des armes », in Cahier « Supplément », n° 16, p. 96.

3Ibid.

Déogratias SEBUNUMA
Psychologue clinicien - Auteur

Titulaire du Doctorat de
 
«Recherche en psychopathologie
fondamentale et psychanalyse
»

Psychopathologie
Descriptive II


Aperçu

Synthèse

Commander

Le Jugement
de l'Histoire


Aperçu

Synthèse

Commander

Le génocide
au Rwanda


Aperçu

Synthèse

Commander

Essai sur
l'autosuggestion


Aperçu

Synthèse

Commander

Psychopathologie descriptive I
Essais
sur les violences collectives

Aperçu

Synthèse

Commander

Communautarisme
et autochtonie –
Du cas du Rwanda
à l'universel

Aperçu

Synthèse

Commander

Rwanda :
crimes d'honneur
et influences régionales

Aperçu

Synthèse

Commander

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective

Aperçu

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Aperçu

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective
Cet ouvrage est désormais édité par
les EDITIONS UMUSOZO